« Retour aux événements

BOBBY McFERRIN & CHICK COREA DUET + RICHARD BONA BAND

Date :
29 juin 2012 - 20:30
Prix :
47€
Organisateur :
Jazz à Vienne
Email :
contact(at)jazzavienne.com
Lieu :
THEATRE ANTIQUE DE VIENNE
Téléphone :
04.74.85.39.23
Adresse :
7 rue du Cirque
VIENNE 38200 France
jav

 

Bobby McFerrin & Chick Corea Duet
Qu’ils jouent du jazz ou du classique, le pianiste et le chanteur résument volontiers leur complicité d’une simple phrase : “We play” (“Nous jouons”). Il n’existe pour eux aucune frontière entre la musique dite “sérieuse” et la musique de divertissement. Ils le démontrent en interprétant avec une même inspiration des œuvres de Bernstein et Mozart ou le “Spain” de Chick Corea. Dès 1969, Miles Davis faisait déjà appel à la science de Corea pour accoucher de l’emblématique In A Silent Way, cet opus qui, avec Bitches Brew, servait de fil conducteur à l’édition 2011 du festival. L’année 2011 fut d’ailleurs particulièrement productive pour Chick Corea. Outre sa tournée mondiale avec Return to Forever IV, le pianiste a reçu un Grammy pour l’album Corea, Clarke & White : Forever, il a enregistré l’album Orvieto en duo avec Stefano Bollani et réalisé pour Deutsche Grammophon The Continent, son deuxième concerto, entouré d’un orchestre de 30 musiciens. Il a conclu cette saison trépidante par une résidence d’un mois au fameux Blue Note de New-York en compagnie, entre autres, de John McLaughlin, Herbie Hancock et Bobby McFerrin. Bobby McFerrin est incontestablement l’un des plus fins acrobates de l’improvisation vocale.

 

Richard Bona, Mandekan Cubano
Ce Camerounais devenu citoyen du monde est l’un des bassistes les plus doués de sa génération. Vers 1980, c’est le tenancier français d’un club de Douala qui fait découvrir le jazz à Richard Bona. Le multi instrumentiste tutoie alors littéralement les étoiles: il possède en effet pour cela la virtuosité d’un Pastorius, la fluidité vocale d’Al Jarreau et le sens mélodique d’un Joao Gilberto… C’est donc un artiste complet et métissé, un mélodiste d’une élégance et d’une sensualité rares qui enregistre dès la fin des années 90 aux États-Unis le premier de ses 6 albums actuels. Son premier album (Scenes From My Life) paraît en 1999. En 2001, c’est son deuxième opus Reverence qui le révèle notamment comme un chanteur exceptionnel. Suivront Munia – The Tale (2003), Tiki (2006), Bona Makes You Sweat (2008) et le récent The Ten Shades of Blues (fin 2009). Le style unique de ce formidable conteur (Munia, le titre de son troisième album, signifie “le conte” en langue douala) campe gracieusement au carrefour d’une foule d’influences assimilées avec finesse: jazz, chants traditionnels bantous, bossa, pop occidentale, afro beat ou funk. Richard Bona donne ainsi une véritable dimension universelle à la musique africaine contemporaine.

Importer iCal + Google Calendar


> CONTACTER GENERATION SPONTANEE <
-----
// Intégration : Palette Communication // © Génération Spontanée 2014